Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:18

Une information importante pour tous ceux qui préparent les concours sanitaires et sociaux, les préinscriptions pour les concours de D3S et de DH ouvrent lundi 12 mars jusqu’au 5 avril sur le site du CNG : http://www.cng.sante.fr/

 

L’inscription au concours met en exergue cette fameuse et exigeante interrogation : un concours oui, mais avec quelles options ?

Or, il est bon de rappeler, de souligner, de sur-sur ligner qu’un concours est bien plus qu’un examen, c’est une stratégie ! Le choix des options est on ne peut plus crucial, et on peut facilement rater un concours en ne prenant pas suffisamment au sérieux cette question.

 

Pour vous chers lecteurs, l’association des anciens a procédé à un sondage des ex-candidats, heureux lauréats aux concours : quelles options avaient-ils pris, pour quelles raisons et quels sont les conseils qu’ils peuvent donner. Voici un résumé de leurs réponses :

 

I : LES CONSEILS PREALABLES :


     1   Prendre son temps pour choisir, pas de précipitation, réflexion et stratégie sont au programme.

      2 Prendre les mêmes options pour tous les concours dans la mesure du possible, car cela peut diviser par deux  les matières à réviser !  4 à 5 matières pour l’ensemble des concours, écrit et oral compris, c’est un bon chiffre.

       3 Bien se renseigner sur les programmes de chaque option avant de faire son choix et après pour mieux les travailler. Les programmes détaillés sont disponibles sur légifrance :

o   D3S=  http://www.cng.sante.fr/IMG/pdf/ANNEXES_CYCLE_FORMATION_D2SM.pdf  

o   DH=http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000160919&dateTexte=vig  

 

 

II : LES RESSENTIS PAR OPTIONS :

 

·         Les matières de sécurité sociale : législations de sécu et/ou d’aide sociale :

Pour les étudiants de notre cher master DG3S, elles sont plus que vivement conseillées. D’une part parce qu’elles peuvent être choisies dans bon nombre de concours ce qui permet de rationnaliser le travail de préparation et d’autre part parce qu’il faut bien l’avouer, les cours de M.Huteau sur le sujet sont fantastiquement efficaces, selon les dires même d’un ancien du master Cyril, aujourd’hui heureux élève IASS :

 

« L’apport des cours de Monsieur Huteau tout au long de l'année, l'actualité de l'année 2011 avec la réforme des retraites de 2010, le débat sur le cinquième risque, le financement de la Sécu....m'ont fait choisir la Protection Sociale. Le sujet, portant sur la dépendance, fut donc sans surprise, tout comme celui de 2010 portant sur les retraites. ».

 

A choisir sans hésiter pour tous ceux du master donc. Pour les autres qui n’auraient pas eu de cours particuliers sur le sujet, plutôt des matières à éviter, on n’improvise pas « a capella» une dissertation sur la sécu sans en comprendre l’histoire et le système.

 

Attention à cette matière pour l’oral de l’EN3S, selon deux anciens du M2, maintenant élèves dans cette école :

« A mon avis, ne pas prendre droit de la sécu à l'oral de l'en3s si ce sont les mêmes [exigences] que l'année dernière. Très technique et très juridique, peu de sujets d'ensemble ou de réflexion, or c'est plutôt là dessus que nous étions préparés. »

« Un regret quand même, pour législation de la SS, que j'ai trouvé très difficile [à l’oral] et que je n'avais pas assez révisé avec le recul. J’ai eu comme sujet "Le paiement des cotisations" à l'oral, où j’ai été mis en difficulté. C'était en fait une matière très technique ».

 

 

·         Droit public :

Une matière incontournable pour tous les juristes qui de toute façon ne se posent même pas la question. Attention à la petite surprise cependant, dans droit public, il n’y a pas que du droit administratif, mais également du droit constitutionnel et parfois un saupoudrage de droit de l’union européenne. Les sujets sur ces thèmes sont cependant beaucoup plus rares.

A tous les autres pour qui le droit semble une matière rébarbative ou qui ont vécu leur licence à la fac comme un dur labeur, ne rejetez pas trop vite cette matière ! Déjà parce qu’elle est prévisible (les sujets sont rarement une surprise et se répètent souvent d’années en années) ensuite parce qu’elle se travaille très facilement en autonomie avec des livres très bien faits. Enfin, parce qu’elle permet à des élèves moyens de s’en sortir tandis que les autres matières demandent beaucoup de technicité. Balayez les idées reçues en ce qui concerne l’écrit, on ne vous demande pas de connaître toute la jurisprudence par cœur, simplement les grands arrêts, les grands principes, et les grands juristes, un peu de style et hop la moyenne est là.

Attention cependant pour le choix de cette matière à l’oral, comme le signale un élève de l’EN3S, ancien du M2 :

« Pour prendre droit public à l'oral, il faut avoir des connaissances très précises ; à l'écrit, les grands principes apurés par un peu de jurisprudence peuvent suffire. »

 

·         Santé publique :

Attention à cette matière, selon moi, elle représente un piège. L’année dernière elle a été choisie par quelques étudiants du M2 qui, avec le recul, ont regretté leur choix. Les sujets étaient assez techniques, sur des thèmes variés (pour DH notamment) et avec un programme vaste. Il ne s’agit pas d’une épreuve de culture G sur le thème de la santé, c’est une vrai matière à part entière qui comprend de l’épidémiologie, de la SVT, de la science, des connaissances en doctrines et j’en passe. Alors oui si vous êtes prêt à la bosser à fond ou si vous êtes issus d’une licence de science de la vie et de la terre et définitivement non si c’est un choix par défaut.

« Je crois qu'en santé publique à DH, du monde a été surpris ! » dixit un ancien du M2.

 

·         Droit hospitalier et droit des ESSMS :

Matières intéressantes à choisir, surtout pour les concours qu’elles concernent, en l’occurrence DH pour droit hospitalier et D3S pour le droit des ESSMS. En effet, les connaissances peuvent ensuite être « recyclées » pour l’oral de culture G, c’est toujours cela en moins à travailler.

 

·         Macroéconomie, finances publiques  et science politique :

Il s’agit bien de matières différentes, ne vous inquiétez pas, mais je les ai réunies car leurs problématiques me semblent similaires.

Ne pas hésitez à prendre ces options pour les étudiants venant de sciences-po ou ceux qui sont à l’aise dans ces matières. L’économie n’est pas mise en avant dans le master et c’est bien dommage  car, à mon avis, si on en possède les bases et qu’on la travaille sérieusement, on peut gagner facilement des points. Finance publique est un bon choix d’option pour les juristes surtout que cette matière se prépare très bien en autonomie.

 

·         Les matières scientifiques et techniques : maths, science physique, comptabilité privé et technique quantitatives :

Mille fois « oui » si vous avez des connaissances précises sur le sujet et si vous êtes issus d’une faculté qui a pour unique finalité de les étudier. Je m’explique : vous avez fait un IUT compta et cette matière vous est familière ? Vous sortez d’une prépa math sup et vous êtes prêt à vous y replonger ? Vous êtes un ancien de l’INSEE et les stats c’est votre passion secrète ? Alors pas d’hésitation à avoir, vous avez un boulevard devant vous et des notes qui dans certains cas peuvent monter jusqu’à 18 ou 19, imaginez les points gagnés !

Pour tous les autres « pas touche ! » on est dans la cours des grands, c’est du niveau licence ou master 1 que l’on exige dans ces matières alors n’allez pas tout gâcher avec une note éliminatoire !

 

·         Les épreuves facultatives : langue et sport :

Ces épreuves ont le grand avantage d’être optionnelles, seuls les points au-dessus de la moyenne sont comptabilisés et les notes éliminatoires n’y ont pas cours. A choisir sans hésitez, donc, si vous pensez avoir une chance de décrocher un 11 dans une langue que vous n’avez pas déjà prise à l’oral (obligatoire lui). Je pense aux sciences po en particulier qui peuvent s’en sortir brillamment en anglais, en espagnol ou en allemand. Des points en plus, on prend sans faire de snobisme, les admissions se jouent parfois au centième de point !

En ce qui concerne le sport, attention tout de même, sportif du dimanche s’abstenir, le niveau est assez haut et surtout il s’agit de trois épreuves dans trois sports différentes. Faites vous votre propre opinion en jetant un œil sur les grilles de notation disponible également sur légifrance. A noter que des candidats qui avaient choisi l’option sport ont pu annuler en peu avant le jour fatidique sans être pénalisés.

 

Un dernier conseil, ne sous-estimez pas les avis des anciens candidats et actuels élèves des écoles d’administration, parlez en autour de vous, triez les infos et choisissez ce que vous voulez mais en connaissance de cause.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à poster un commentaire ou à envoyer un mail à l’association, les membres se feront un plaisir de vous répondre.

 

 

Béatrice FRETELLIERE

Membre de l'association des Anciens de la Salle Chateaubriand, administratrice du blog

Elève directeur d'établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux

à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes

Partager cet article

Repost 0
Published by Association des Anciens de la Salle Chateaubriand - dans Concours
commenter cet article

commentaires

Ada 13/09/2012 23:48

Merci infiniment pour ces précieux conseils. Juriste de formation, je suis en pleine réorientation et ai enfin trouvé un métier qui me motive réellement.
Ayant préparé le concours d'accès à l''ENM l'an passé, je me demandais si la charge de travail pour la préparation au concours de DH/D3S était équivalente ? Voire plus intense compte tenu du nombre
de postes offerts... Bien à vous

Association des Anciens de la Salle Chateaubriand 01/10/2012 20:55



Bonjour Ada,


Il est difficile d'évaluer la charge de travail des différents concours car cela dépend de la motivation du candidat, de la qualité de la préparation, du choix de ces options et des connaissances
antérieures acquises.
Néanmoins, je crois que si tu as préparé le concours de l'ENM l'an dernier, tu ne devrais pas être dépaysé avec la préparation DH/D3S. Les trois concours sont considérés comme A+ donc d'une
difficulté semblable. L'ENM est même réputé un peu plus difficile.
Un conseil si tu es en "pleine réorientation", jette un coup d'oeil aussi aux métiers de l'EN3S.


Bonne continuation



cyril 17/03/2012 12:17

Pour la comptabilité, l'IUT GEA apporte une plus-value certaine. Néanmoins, pour les personnes qui n'ont plus pratiquées cette matière depuis plusieurs années, des rappels sont nécessaires
notamment sur l'analyse budgétaire des masses financières. pour les personnes intéressées, la mise à disposition des documents issus des modules de l'EHESP est possible.

Etienne 11/03/2012 12:11

Un bémol toutefois pour le droit administratif : la matière se prépare en autonomie, à condition d'y consacrer du temps. A titre indicatif, j'ai fiché et croisé plusieurs manuels (G. Champagne en
droit constit pour revenir sur les bases ; D. Truchet et le Dupuis & Chrétien pour le DA), lu chaque semaine l'AJDA, travaillé avec des revues de droit constitutionnel... Et surtout nous nous
sommes entrainés à la dissertation. A DH, le format est atypique (2-3 dissertations en 4h) et le niveau demandé est assez élevé, aussi connaissez bien vos arrêts classiques et de la jurisprudence
d'actualité (les dernières QPC par exemple).

Présentation

  • : Association des Anciens de la Salle Chateaubriand
  • Association des Anciens de la Salle Chateaubriand
  • : Blog de l'Association des Anciens Elèves du M2 Droit et Gouvernance du Secteur Sanitaire et Social de l'IPAG de Rennes, dite Association des Anciens de la Salle Chateaubriand.
  • Contact

Liens Institutionnels