Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 17:26

La prégnance du débat sur la fin de vie dans notre société depuis 2012 et l’annonce d’une proposition de texte législatif pour faire évoluer la loi Léonetti d’ici le mois de juillet 2014 nous conduisent à vous suggérer cet ouvrage du Professeur Emmanuel Hirsch « L’euthanasie par compassion ? »

(Emmanuel Hirsch est directeur de l’Espace éthique de l’APHP, de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer et du département de recherche en éthique de l’université Paris Sud).

Dans ce livre, le Professeur Hirsch reprend les temps forts des réflexions menées ces dernières années autour de l’accompagnement de la fin de vie. Au-delà de la vision de l’auteur (à laquelle on adhère ou pas !), nous retenons de cet ouvrage, particulièrement riche et documenté, les questionnements qu’il suscite au cœur du débat démocratique actuel.

Pour rappel :

A peine élu en juillet 2012, Francois Hollande engageait une concertation nationale sur l’accompagnement des personnes en fin de vie.

Il confiait à Didier sicard, Président d’honneur du Comité Consultatif National d’Ethique, une mission de réflexion sur la fin de vie dans le but de compléter et améliorer la loi Léonetti du 22 avril 2005 sur les droits des malades et la fin de vie. Après de nombreux échanges, débats et auditions à travers tout le pays, le rapport Sicard a été rendu fin 2012. Le rapport conclu au rejet de l’inscription de l’euthanasie ou suicide assisté dans la loi française, mais il plaide dans certaines situations complexes la possibilité de mettre en œuvre un geste médical accélérant la survenue de la mort.

Suite à ce rapport, l’année 2013 a été marquée

  • par la position du Conseil National de l’Ordre des Médecins en février 2013 (en faveur de la possibilité pour un collège médical de mettre en œuvre une sédation adaptée dans des situations exceptionnelles)
  • par l’avis de la Conférence citoyenne réunie sur ces questions en novembre et décembre 2013: cet avis rendu le 16 décembre 2013 va dans le sens du développement des soins palliatifs, de la mise en place d'un droit à l'utilisation d’une sédation terminale adaptée et de la création d’une exception d’euthanasie pour les situations inextricables.

Camille LACOUT

Eleve Directeur d'Etablissements Sanitaires Sociaux et Médico-Sociaux 2013/2014

 

« L’euthanasie par compassion ? »
Repost 0
Published by Association des Anciens de la Salle Chateaubriand - dans Conseil de Lecture
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 12:49

Droit des Patients et des Résidents des Etablissements Sanitaires et Médico-Sociaux

Editions WEKA, Paris, 2013dsedu-vignette170x170_1_.jpg

 

A destination des professionnels mais également des élèves Directeurs d’Hôpital et Directeurs des Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux, l’ouvrage « Droits des Patients et des Résidents » propose des fiches techniques thématiques et des outils pratiques afin de répondre aux grandes problématiques que soulèvent l’application de ces droits.

Un établissement de santé peut-il refuser d’accueillir un patient ? Qu’est-ce que le principe de libre choix de l’établissement ? Que contient le dossier médical ? Quels sont les principes directeurs de la protection juridique des majeurs ? Qu’est-ce que la maltraitance ordinaire ? Quelle information délivrer en cas d’accident associé aux soins ? Qu’est-ce qu’un traitement antalgique « à double effet » ?


En outre, ce guide interactif est disponible sur internet : il intègre des mises à jour mensuelles, des outils et des modèles téléchargeables et personnalisables, et garantit l’accès à tous les textes de références cités dans les fiches action.


Sous la direction de juristes en droit de la santé, les Anciens Elèves de la Salle Chateaubriand ont participé à la création de cet ouvrage de référence.


Rendez-vous sur www.weka.fr pour plus d’informations !

 

Etienne Meunier

Elève de la 51e promotion de l’EN3S

Repost 0
Published by Association des Anciens de la Salle Chateaubriand - dans Conseil de Lecture
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 18:21

Qu’est-ce qu’une dissertation de culture générale, ou de sécurité sociale, sans citation, sans référence, sans idée d’auteur, sans opinion ? Une copie bien fade en somme, à laquelle manque le sel du savoir et le poivre de la curiosité. Les candidats aux concours administratifs gardent bien souvent la tête rivée sur leurs fiches, restituant ventre à terre des connaissances académiques au détriment d’une culture personnelle leur permettant pourtant de s’approprier le sujet.

L’Association des Anciens de la Salle Chateaubriand saisit l’occasion au vol pour créer une nouvelle rubrique « Conseil de lecture ». Nous y ferons part de nos coups de cœur littéraires estimés opportuns, auxquels vous pouvez vous référer pour assaisonner vos dissertations ou surprendre un jury. Il ne s’agit pas d’une fiche, mais d’inciter à une lecture approfondie de ces livres afin de se constituer une bibliographie de référence pour les concours. Bonne lecture !

 

nouvel-age-solidarite.jpgLe premier Conseil concerne un livre de l’inévitable collection de la République des Idées, aux éditions Seuil : Le nouvel âge de la Solidarité, par Nicolas Duvoux (sociologue, maître de conférences à l’université Paris Descartes), paru en février 2012.

Sous-titré « Pauvreté, précarité et politiques publiques », ce court ouvrage d’une centaine de pages reprend la genèse de la distinction entre assistance et assurance au sein de notre société, et explique pour mieux le comprendre le vieux spectre de « l’assistanat ». Tout en revenant sur des notions élémentaires, avec force graphiques, N. Duvoux analyse ce ressentiment « populaire » envers les assistés tout en resituant le nouveau RSA comme « un choix politique non assumé », entre solidarité nationale et volonté d’activation des politiques sociales. Ses observations lui permettent d’envisager une autonomie dans la solidarité, en prônant une garantie des droits fondamentaux afin de prévenir l’entrée dans l’assistance, dernier filet de sécurité évitant de tomber dans la pauvreté.

N. Duvoux fait le constat de l’échec du RSA et d’un phénomène de non recours aux droits, par méconnaissance d’une part, mais aussi à cause de l’image délétère de « l’assistanat » dans la société, toujours stigmatisé en dépit d’une volonté d’insertion professionnelle et d’activation d’un droit par le travail.

« Il est évidemment légitime de s’interroger sur le comportement de ceux qui bénéficient de la solidarité nationale, mais cela devrait toujours être fait en rappelant que l’assistance n’est pas un choix, mais une nécessité imposée par une situation de souffrance sociale. Les minima sociaux sont des droits, et non des aumônes » (p.105).

 

Nous avons aimé :

-          Le retour sur l’histoire et les notions élémentaires de Sécurité sociale ;

-          L’explication du passage du RMI au RSA, et l’analyse de ce dernier au regard de ses objectifs ;

-          La distinction essentielle apportée entre la notion assistance et sa perception en France.

-          Ouvrage récent apportant un éclaircissement sur l’actualité.

 

Etienne Meunier

Président de l’Association des Anciens de la Salle Chateaubriand

Repost 0
Published by Association des Anciens de la Salle Chateaubriand - dans Conseil de Lecture
commenter cet article

Présentation

  • : Association des Anciens de la Salle Chateaubriand
  • Association des Anciens de la Salle Chateaubriand
  • : Blog de l'Association des Anciens Elèves du M2 Droit et Gouvernance du Secteur Sanitaire et Social de l'IPAG de Rennes, dite Association des Anciens de la Salle Chateaubriand.
  • Contact

Liens Institutionnels